S'inscrire gratuitement
Prendre rendez-vous

Interview expert : florian duretz, conseiller en strategie financiere

Par Elsa Paparone on 30 juil. 2018 10:06:53

Dans Accompagnement, Les associés, conseils, collaboration, Création d'entreprise, Entrepreunariat, La levée de fonds

Florian Duretz expert partenaire Finamatic a lui-même été entrepreneur. C’est ce qui fait la valeur ajoutée à son expertise, découvrez son parcours !

Florian-Duretz-791x1024

 

  • Bonjour Florian, pouvez-vous vous présenter ?

 

Florian Duretz :  "Florian Duretz entrepreneur et conseiller financier, cela fait maintenant un peu moins d’un an que je travaille en tant qu'expert externe, en partenariat avec Finamatic.

J’ai commencé ma carrière chez EY en tant que consultant pour des banques et des fonds d’investissement. Par la suite j’ai souhaité monter mon propre business.

Dans le cadre de mon entreprise, j’ai été amené à construire une stratégie de financement non dilutif qui m’a permis de réunir les financements nécessaires pour développer mon activité. 

Ces expériences réunies m'ont permis d'acquérir une expertise dans le financement de l’innovation, et plus spécifiquement dans le hardware, ce qui inclut une dimension software, électronique, mécanique et industrielle".

 

  • Comme nos clients, vous avez donc été confronté aux difficultés de l'entrepreneuriat, j’imagine que c’est un vrai plus et que cela donne réelle valeur ajoutée à votre expertise ?

 

Florian Duretz : « Établir un dossier de financement qui tienne la route est une étape fastidieuse à valider dans la recherche de financement. J’y ai été moi-même confronté, j’estime de ce fait qu’il est peut-être plus simple pour moi d’être écouté par un client. J’étais comme eux il y’a moins d’un an, cette particularité est, je pense, un élément rassurant.

Une fois en contact direct avec eux je peux leur fournir des explications en me basant sur ma propre expérience. Cette dernière m’aura enseigné entre autres vertus, la patience. Lorsque je travaille sur un nouveau projet je dois évaluer mes besoins et ce dont je dispose déjà, ça ne se passe jamais comme prévu, c’est long, surtout pour les subventions, il faut une stratégie, il faut avoir de la réserve financière, un projet suffisamment mature, qui a fait ses preuves, qui a de l’avenir. Je leur explique qu’il est important de garder de la trésorerie, de ne pas se précipiter. La notion de temps est importante. Il est primordial de savoir garder les pieds sur terre.

De plus, quand on recherche des fonds, le point récurrent est le suivant. Il faut faire en sorte de proposer les présentations adéquates suivant que l’on s’adresse à un banquier ou un pourvoyeur de fond privé. On insiste évidemment sur différents points selon les interlocuteurs ; mon rôle est de faire en sorte que l’entrepreneur soit le plus réaliste possible dans la présentation de son projet, dans ses prétentions. Mon rôle est de tempérer les estimations, attentes, envies des entrepreneurs, envisager avec eux des hypothèses plus réalistes ».

 

  • Pouvez-vous nous parler de votre collaboration avec Finamatic ?

 

Florian Duretz : "Ma collaboration avec Finamatic a démarré il y’a un peu moins d’un an. C’est une activité assez récente. Cependant sur mes 15-20 derniers clients conseillés, les ¾ provenaient de Finamatic. Mon statut est assez particulier puisque j’ai pu expérimenter les deux côtés du miroir, d’abord en tant que client Finamatic, puis en tant qu’expert.

J’ai démarré mon projet personnel avec Finamatic, qui m’a suivi dans ma recherche de financements FrenchTech. J’ai tout de suite été séduit par la qualité du rapport qui ressortait à la suite de l’accompagnement Finamatic, qui est carré, propre. J’ai pu en tirer des résultats en live auprès de la BPI qui a notamment rendu des commentaires positifs sur la qualité de la présentation. Un an après je passais côté conseil".

 

  • Avez-vous en tête une mission, un succès qui vous a particulièrement rendu fier d’exercer votre métier de conseil ?

 

Florian Duretz : " Ma dernière mission par exemple. Un entrepreneur m’a contacté pour que je l’accompagne dans la rédaction, la préparation de ses documents financiers afin d’obtenir des financements French tech. J’ai établi des projections financières, nous avons établi un dossier de financement. On a posé les bases du financement de sa start up. Il cherchait également d’autres types de financements tels que des prêts d’honneur, des prêts bancaires.

Il était capital de présenter quelque chose de crédible à la fois aux organismes de prêt et à la banque. Nous avons atteint l’objectif. Mon client a obtenu des financements bancaires sans garanties pour un montant à peu près de 100 000e, ce qui constitue vraiment une belle opération ! ".

 

  • Qu’est-ce qui vous a convaincu de travailler avec Finamatic ?

 

Florian Duretz : "Mon aventure entrepreneuriale démarrée avec vous, qui a été une expérience très positive pour moi.  C’est pourquoi je désire maintenant, mettre à profit mon expérience en tant qu’entrepreneur, apporter un input à d’autres entrepreneurs, les aider à être plus performants, à aller plus vite dans leur développement, en ne prenant pas de mauvais chemin ".

 

 

  • Etes-vous satisfait de ce partenariat ?

Florian Duretz : " Ce qui est important, avant tout et c’est aussi la politique Finamatic, c’est le retour entrepreneur, les retours de mes clients. Je leurs demande toujours leurs feedbacks en vue d’opérer les correctifs nécessaires.  

Egalement, j’ai toujours demandé les avis des chargés d’affaire Finamatic, les missions se sont renouvelées entre nous, gage de confiance. Lorsque l’on me confie des missions sur lesquelles je ne me sens pas à l’aise par exemple, je n’hésite pas à décliner, à suggérer d’appeler des personnes plus appropriées. Je pense qu’il est très important de nourrir une relation de confiance entre les différentes parties prenantes afin d’avancer au mieux dans la réalisation des projets de ceux pour qui nous sommes là, nos clients communs ".